René Dosière, député socialiste, a remis aujourd’hui des propositions qui veulent donner un contenu à l’engagement un peu vague d’Emmanuel Macron : moraliser la vie politique. Il y en a douze, dont certaines paraissent évidentes, d’autres beaucoup moins. Qu’en retenir, du point de vue d’A nous la démocratie ? Nous sommes favorables à des réformes qui donnent la parole aux citoyens et permettent plus de transparence de la vie politique. Si ce dernier objectif est convergent avec les propositions de René Dosière, le premier paraît lui échapper totalement.

Commençons par ce qui nous paraît aller dans le bon sens : supprimer la réserve parlementaire, actuellement utilisée de manière discrétionnaire par des élus clientélistes ou en passe de le devenir, est en effet nécessaire. De même pour l’obligation de quitus fiscal faite aux élus – en clair, s’assurer qu’ils paient leurs impôts. Plafonner les indemnités pour décourager l’accumulation des revenus, interdire les emplois familiaux pour les élus, moins rémunérer les anciens présidents : toutes ces mesures visent à décourager l’entrée dans la carrière politique (et sa continuation) pour des raisons d’enrichissement personnel. Fort bien. Toutefois, rares sont ceux qui embrassent cette carrière dans l’objectif de faire fortune (encore heureux !) ; ce qui meut les politiques professionnels, c’est bien plutôt la conquête acharnée du pouvoir, qui les pousse à ne plus jamais le lâcher.

Il est ainsi cocasse de voir René Dosière, multi-cumulard qui a déjà enchaîné quatre mandats parlementaires, réclamer qu’on ne puisse plus en faire que trois (c’est l’une de ses propositions) ! Conseiller général, maire, conseiller régional, député : le même homme a déjà exercé toutes ces fonctions, souvent plusieurs fois, avec la haute conscience de son sérieux et de sa compétence. Par-delà l’idée louable d’une plus grande transparence de la vie politique, les mesures défendues par René Dosière visent aussi à restaurer le « lien de confiance entre les élus et les citoyens », lien vertical bien sûr, qui maintient les premiers dans leurs fonctions et les seconds dans leur silence.

Un détail achève de nous en convaincre : le député PS s’insurge contre la multiplication des petits partis et groupements politiques, dont certains ont pour unique objectif de capter des financements et de permettre des manoeuvres financières retorses. Il faudrait donc réserver le financement des partis aux formations qui ont récolté plus de 2,5% des voix dans 100 circonscriptions ! Autant dire : LR, le PS, le FN et En marche ! D’autres petites formations, négligées sans doute par notre Saint-Just des comptes publics, seraient de facto écrasées par cette disposition.

On voit donc une fois de plus à quel point le renouvellement citoyen ne peut être délégué à quelques vieux élus soucieux de bien faire pour « moraliser » – ce qui est déjà une mission bien limitée. Laissés à eux-mêmes, ils retombent dans leurs errements habituels : protéger les élus en place de toute mise en cause par les citoyens, en se contentant de moins dépenser d’argent public. Or, le coeur du problème, René Dosière en fait partie : il faut lui montrer, à lui comme aux autres élus cumulards et confits dans l’entre-soi, le chemin de la sortie.

Un commentaire sur « Moraliser la vie politique en écrasant les petits mouvements ? Merci René ! »

  1. On ne peut moraliser la vie politique que si les citoyens qui ont élus ceux qui légifèrent et gouvernent gardent toujours la possibilité à tout moment de leur demander des comptes, de leur faire des propositions, de les révoquer et de les sanctionner en cas de manquement à leur devoir d’élus. 6 siècles avant notre ère, la cité d’Athènes avait déjà soulevé ce problème et trouvé des solutions dont celui du pouvoir souverain de l’assemblée citoyenne tirée au sort, l’ekklesia ! Pouvoir de contrôle, de conseil, et de sanction sur ceux qui ont été élus pour gouverner la cité ! La morale de la vie politique a un nom : la vergogne, curieusement il n’est plus employé de nos jours que dans l’expression négative courante : sans vergogne !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s