• Quel est le statut d’À nous la démocratie ! ? Association ou parti politique ?

Il n’existe pas de véritable figure légale pour les partis politiques. Ce sont des associations loi 1901 dotées d’un mandataire financier ou d’une association de financement électoral. À nous la démocratie ! est dans ce cas : l’association a été déclarée à la préfecture de police de Paris le 3 novembre 2016, publiée au Journal officiel le 19 novembre 2016 et  son association de financement, déclarée le 23 décembre 2016 et publiée au JO le 7 janvier 2017. A nous la démocratie ! a reçu l’agrément de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) le 27 février 2017.
Mais ANLD! n’est pas un parti politique traditionnel, puisqu’il n’en a ni le fonctionnement, ni la culture : nous n’existons pas pour prendre le pouvoir mais changer sa définition.

  • ANLD! est-il en faveur d’une Sixième République ?

ANLD! propose des mesures qui impliquent effectivement des réformes constitutionnelles et soutient un profond changement institutionnel. Ces réformes ne gagnent cependant pas à être reléguées dans un horizon plus ou moins lointain de changement de régime. Parler de changement de République tend parfois à être aussi grandiloquent qu’imprécis. Le cadre de la Cinquième République peut être réformé dès maintenant. Enfin, les changements constitutionnels ne sont légitimes que si les responsabilités publiques arrêtent d’être la propriété de quelques uns.

  • Nous avons déjà connu la démocratie directe : c’était à Athènes. Mais Athènes n’était guère plus grand que Brest ou Épinal. De plus, Athènes était esclavagiste, ce qui laissait le temps aux citoyens de réfléchir aux affaires publiques.

Nous raisonnons sur la démocratie comme au temps d’Athènes précisément, or combien fallait-il de temps à Athènes pour qu’une décision prise sur l’Agora soit connue de tous ? Aujourd’hui nous pouvons suivre les débats en temps réel sur le site de l’Assemblée nationale. En janvier 1789, il a fallu un mois pour que toute la France soit au courant des états généraux (ce qui était considéré comme extrêmement court). Nous serions au courant dans la minute aujourd’hui. Et pourtant, tout le monde s’est exprimé à ce moment-là, comme nous l’avons fait en 2005 sur le traité européen. Athènes était esclavagiste. C’est indéniable. Cela permettait aux citoyens de disposer de temps libre pour participer à la vie publique. Mais constatons que le temps de travail n’a cessé de baisser depuis le début de l’ère industrielle. Il est encore amené à baisser avec la robotisation. Sans parler de la baisse de la pratique religieuse, qui libère du temps. Au lieu de remplir ce temps de loisir, de consommation, ou de travailler plus pour gagner plus, nous prônons une démocratie renforcée.

Vous n’avez pas trouvé de réponses à vos interrogations ? Vous avez d’autres questions? 

Venez les poser lors de nos réunions publiques ou écrivez-nous !