Nous étions fatigués de ne voter qu’en choisissant le moindre mal, et de nous taire ensuite pendant cinq ans. Fondé à la fin de l’année 2016, À nous la démocratie ! vise à organiser la mobilisation des citoyens en vue d’assurer le renouvellement des élus, la participation active et directe des citoyens dans les décisions politiques et une réelle démocratie en France et en Europe.

Femmes et hommes de divers horizons, c’est avec conviction et détermination que nous agissons ensemble pour porter haut les revendications démocratiques et citoyennes de notre mouvement. Petite visite des coulisses :


Le bureau




Emmanuel Martin est né en 1982 et est l’un des membres fondateurs d’ANLD!.

Domaines d’expertise : Évolutions du monde du travail et du management; histoire économique et sociale.

À même de défendre chacune des propositions du mouvement, il a un faible pour celles qui impliquent le tirage au sort.




Serge Ollivier est né en 1985 et était présent lors de la fondation d’ANLD!.

Domaines d’expertise : Éducation à l’intelligence collective; histoire sociale et culturelle des démocratisations et de la démocratie participative.

Le RIC, le Projet Agora ou la limitation de la professionnalisation des mandats électifs sont des sujets sur lesquels Serge peut sensibiliser les citoyens.



Camille Laplanche est née en 1982 et fait partie des membres fondateurs du mouvement.

Domaines d’expertise : participation et relégitimation des citoyens comme acteur de la vie politique; changement du rapport au politique; éducation citoyenne à la participation politique.

Camille est très à l’aise avec le fonctionnement du Projet Agora et milite pour un recours accru aux conventions citoyennes.


Azar Tam est née en 1980 et a rejoint ANLD! en 2018.

Domaines d’expertise : démocratie plus directe; écologie.

Azar s’est beaucoup intéressée aux propositions portées par le mouvement lors des dernières élections municipales. Elle est à même d’en défendre les fondements.




Fanny Bénard est née en 1987, elle est membre du mouvement depuis début 2017.

Domaines d’expertise : Écologie et développement durable; délégitimisation des citoyens; intelligence collective.

Elle vous parlera aisément du Projet Agora et du principe d’assemblée citoyenne.







Les volontaires

Les membres volontaires d’ À nous la démocratie ! mettent leur énergie, leurs talents et leur motivation au service du mouvement. Quelques-uns d’entre eux expliquent les raisons de leur engagement aux côtés d’ANLD! :


Annette Mathieu, Nancy

« Je suis particulièrement sensible à l’appropriation d une méthode de démocratie directe et à son utilisation sur le terrain, depuis l’information au public et la mise en place jusqu’à l’évaluation et au suivi de cette méthode. »




Ombelyne Dagicourt, Poitiers

« Face au défi climatique et la précarisation sociale croissante, j’ai décidé de m’engager car il devient urgent de changer les règles du jeu politique. Élections après élections, les chiffres de l’abstention et des extrêmes ne cessent de croître, confirmant qu’une partie de la société a déserté le champ de la démocratie électorale animée par la défiance vis-à-vis des institutions, des politiciens et des partis politiques. Très intéressée par les outils d’innovation démocratique, je souhaite promouvoir l’idée d’une “démocratie agissante” qui permette le passage à l’action citoyenne, solidaire et écologique sous toutes ses formes à l’échelle locale. »

Adhal Barra, Sarcelles

« Je veux redonner confiance aux gens, inclure leurs décisions dans les projets de développement locaux de la ville. Je veux décentraliser les lieux d’exercice du pouvoir en intégrant toutes les diversités sociales et culturelles de nos concitoyen.ne.s qui représentent notre ville. Je veux mener une politique intergénérationnelle en direction des jeunes pour qu’ils se sentent citoyen.ne.s et transmettent à leur tour cette vocation civique et républicaine avec le soutien de nos anciens. »


Emmanuel Bonin, Maillé

« Je veux militer pour l’émancipation citoyenne et c’est la raison pour laquelle je m’engage ! Chaque jour, je me rends compte que l’expertise citoyenne est bien plus élevée qu’on le croit et qu’inversement, les décisions politiques trop souvent unilatérales des gouvernements sont de moins de moins étayées par la légitimité de l’élection. »


Ulf Clerwall, Paris

« J’appuie l’utilisation des conventions citoyennes et des conférences de consensus dans le développement des politiques publiques, notamment celles qui cristallisent les enjeux autour de la transition écologique, comme les politiques d’aménagement urbain et territorial et le financement public et privé. La transition vers une société et économie soutenable se fera avec des outils démocratiques approfondies et un humanisme retrouvé, ou elle ne se fera pas. »


Marinette Valiergue, Paris

« Je me suis engagée en 2016 dans la création du mouvement pour défendre la participation réelle et active des citoyens aux décisions politiques, au-delà du cycle électoral classique et à toutes les échelles : de la commune à l’Assemblée. Je me suis engagée aussi pour faire entendre et réaffirmer des principes démocratiques, le partage du pouvoir bien sûr mais aussi la transparence, le non-cumul des mandats, etc. Je crois enfin que nous vivons une époque charnière où des transitions et des changements de modèle se jouent, touchant à tous les aspects de la vie quotidienne, et qu’il est encore plus impératif dans ce contexte que les citoyens soient associés aux décisions politiques. »


Alice Cotte, Suresnes.

« J’ai choisi de rejoindre À nous la démocratie ! car la cohérence et le positionnement des 6 propositions en faveur d’un renouvellement de la représentation politique me semblent être un préalable à toute expression militante. L’enjeu aujourd’hui est de créer les conditions de possibilité d’une profonde transformation structurelle, permettant ensuite aux questions qui préoccupent les citoyens de remonter à l’agenda du processus législatif. »


Emmanuelle Corne, Paris

« À nous la démocratie ! est une initiative que je soutiens parce que ses adhérent.e.s, membres, et candidat.e.s ne cherchent pas à produire un nouveau parti politique mais à faire émerger un nouveau projet de gouvernance. Leur engagement citoyen a pour objectif de la faire évoluer de l’intérieur en transformant les us et modes de nos institutions. Mon engagement de photographe est de suivre ce mouvement au cours d’événements publics afin de documenter leurs actions et leur campagne. »


Ghislaine Hierso, Paris

« Spécialiste des questions sociales et environnementales, je travaille à relever les défis du 21 ème siècle dont j’ai pris conscience par ma double formation d’économiste et de géographe, mes fonctions en entreprises et mon engagement associatif. Je soutiens les engagements de ANLD! car comme le dit un proverbe japonais « La réflexion sans l’action est un rêve. L’action sans la réflexion est un cauchemar. ». Vous constaterez que les fondateurs et fondatrices ANLD! réfléchissent et agissent pour un quotidien plus démocratique et participatif. »


Jeanne Chiron, Montreuil

« Engagée pour redonner du sens à notre démocratie, par un engagement citoyen en faveur d’une action de rénovation des institutions sclérosées de notre démocratie. »



Olivier Leseur, Bondy

« Je m’engage car faire de la politique et agir dans l’intérêt général c’est vraiment stylé!»


Bartek B., Paris

« À Nous La Démocratie ! c’est un élan vers une réconciliation entre le peuple et la représentation légitime à laquelle il aspire. »

 



Louis Pozzo, Louveciennes

« Entre abstention et vote utile, professionnalisation et entre-soi, clientélisme et absentéisme, atteintes à la probité et irresponsabilité… Face aux symptômes et aux failles de notre démocratie actuelle, face à la politique en représentation, sinon représentative, À Nous la Démocratie !, c’est pour moi la volonté de poser de nouvelles bases pour une vie politique plus saine, par le renouvellement du système et la réappropriation par les citoyens des enjeux qui les concernent. »

Les fondateurs

Venus d’univers différents, les membres fondateurs d’À nous la démocratie ! sont des citoyens avides de participation, qui veulent donner à tous les moyens de faire entendre leur voix, directement et par l’intermédiaire des députés qui seront soumis à un mandat impératif en continu.


Séverine Besse-Le Saux est née en 1974 et a grandi à Dijon. Elle travaille dans le secteur de la communication. En 2012, elle travaille au sein de différents cabinets ministériels, expérience qui lui confirme que le système est à bout de souffle et qu’il ne peut être régénéré que par les citoyens eux-mêmes.




Pierre Haroche est né à Paris en 1984. Chercheur spécialisé dans l’étude de l’Union européenne, il a rejoint ANLD! avec la conviction que seul un renforcement des pouvoirs des citoyens permettra de répondre à la crise de légitimité que traversent nos régimes politiques.




Camille Laplanche est née en 1982 et a grandi à Sceaux. Elle est responsable de communication scientifique au sein d’une équipe de recherche en santé publique (Inserm). Elle a toujours exercé son devoir civique en votant à chaque scrutin depuis ses 18 ans, mais sans y croire. Son implication dans la création d’ A nous la démocratie ! lui redonne foi en la capacité de chacun à agir en politique.


Charlotte Létondot est née en 1982 à Paris. Jamais membre de parti ni militante, elle entretient un rapport plutôt distant à la politique. La montée des extrêmes et le repli sur soi ambiant la pousse à chercher un engagement porteur de sens et d’unité pour le pays, qu’elle trouve dans A nous la démocratie !



Emmanuel Martin est né en 1982 à Nantes. Sociologue de formation, il enseigne les sciences économiques et sociales en lycée. Fonder A nous la démocratie !, c’est sortir par le haut de la crise de la représentation dans laquelle nous sommes restés trop longtemps englués, en commençant par renouveler le personnel politique et en le rendant plus responsable.


Matthieu Niango est né en 1981 à Nancy. Après avoir enseigné la philosophie, il travaille désormais dans le secteur industriel. Entre 2012 et 2015, il rejoint divers cabinets ministériels et acquiert la conviction que l’un des problèmes fondamentaux de la démocratie est la domination des professionnels de la politique. Cette prise de conscience le pousse à quitter le parti socialiste et à participer à la fondation dA nous la démocratie ! Matthieu Niango est l’auteur de La démocratie sans maîtres (Robert Laffont, 2017)


Serge Ollivier est né en 1985 à Paris et a grandi en banlieue parisienne. Il est historien spécialiste de l’Amérique latine. Politisé de longue date, il a cependant  toujours été rebuté par les logiques partisanes qu’il voit comme un frein à un fonctionnement démocratique optimal et profitable au plus grand nombre.



Astrid Quillien est née en 1980 aux Lilas (93). Elle est professeure agrégée de lettres classiques et enseigne en lycée. Lasse du  « vote utile » et de la fracture entre les politiques et les citoyens, elle souhaite, avec A nous la démocratie!, permettre à chacun de faire entendre véritablement sa voix.



Les bienfaiteurs


Joseph Djibu, Paris

« Au 21è siècle, je suis convaincu que le peuple peut devenir copilote de la chose publique, en participant plus directement à la vie politique. ANLD! est la seule formation à ouvrir cette voie, pour le peuple et par le peuple (probablement la meilleure solution pour redonner son sens au terme « démocratie ») »


Monique David-Ménard, Paris

« À nous la démocratie ! n’a pas attendu les affaires concernant les candidats à l’élection présidentielle pour proposer d’agir, ensemble, pour que la représentation politique redevienne un mandat des électeurs, effectif parce que précis et limité dans le temps. Nous n’avons pas la clef universelle pour changer le cœur supposé du néolibéralisme, mais nous pouvons ensemble commencer à changer la vie politique. »


Christian Davin, Paris

« Jamais, depuis la fin du siècle dernier, la démocratie n’a été autant défiée de l’intérieur (populismes de droite et de gauche) comme de l’extérieur (Russie, Daech, Al Quaida, etc.). La crise de défiance à l’égard des institutions représentatives de la nation nécessite de renouveler le lien avec les citoyens afin que ces derniers aient la conviction qu’ils sont entendus et associés à la bonne gestion des affaires publiques. Le renforcement de la démocratie participative est un des objectifs d’ANLD! et fait partie de son ADN. »


Mélanie Burtaux, Ceret

« Les dérives de la classe politique n’ont que trop duré, il est temps d’abolir cette classe corrompue qui ne recherche que le pouvoir. Nous, citoyens, devons reprendre en main la gestion de nos vies, de notre pays, pour avancer vers un avenir plus libre, plus égalitaire et plus solidaire. A nous la démocratie ! »


Stéphanie Geyer, Nancy

« Je soutiens À nous la démocratie ! car je veux croire en la capacité de chacun à représenter et à porter les attentes des citoyens ainsi qu’à privilégier l’intérêt général à l’intérêt particulier.»





Licence libre, Creative Commons (CC BY-SA 4.0)